top of page

Synthèse choc - 6ème rapport du GIEC

Updated: Mar 28, 2023


Les scientifiques du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) ont publié leur dernier rapport le 20/03/2023 à Interlaken en Suisse, basé sur l'analyse de plus de 14 000 études scientifiques. Voici les points clés à retenir :


  • 🔥 Le réchauffement climatique est "incontestable" et l'activité humaine en est la principale cause.

  • 🌡️ Les données satellitaires ont montré que la température de la Terre a augmenté de 1,1°C depuis l'ère préindustrielle.

  • 🌊 Le niveau de la mer a augmenté de 20 cm depuis 1900 et devrait augmenter d'un mètre d'ici 2100.

  • 🌍 Les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites de manière drastique pour limiter le réchauffement climatique.

  • 🌲 La déforestation continue de détruire les forêts primaires à travers le monde, avec une perte nette de 12 millions d'hectares chaque année.

  • 🦜 Les espèces animales et végétales sont menacées d'extinction en raison du changement climatique et de la destruction de leur habitat naturel.

  • 💰 Les coûts économiques du changement climatique pourraient atteindre 10 000 milliards de dollars d'ici 2050 si aucune mesure n'est prise pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

  • 🏭 Les secteurs de l'énergie, du transport et de l'industrie sont les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre, et devront être transformés pour atteindre les objectifs climatiques.

  • 👥 Des changements importants dans les modes de vie, la production et la consommation sont nécessaires pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat.


Le rapport souligne également que la fenêtre d'opportunité pour agir contre le changement climatique se referme rapidement et qu'il est urgent d'agir dès maintenant pour éviter des conséquences catastrophiques à long terme.


Figure : Changements projetés de la température maximale journalière annuelle, de l’humidité totale moyenne annuelle de la colonne du sol et des précipitations annuelles maximales sur un jour à des niveaux de réchauffement global de 1,5°C, 2°C, 3°C, et 4°C par rapport à 1850-1900.



Les risques à court terme (2021-2040)


Il est inévitable que les risques liés au réchauffement climatique augmentent à court terme. Le premier groupe de travail a déjà démontré que le réchauffement planétaire a atteint 1,1°C et pourrait atteindre 1,5°C bien avant 2040. Même si nous parvenons à limiter le réchauffement à moins de 2°C, certains risques clés pourraient encore causer des impacts généralisés, invasifs et potentiellement irréversibles, surtout si nous ne sommes pas en mesure de nous y adapter efficacement. C'est pourquoi prendre des mesures à court terme pour limiter le réchauffement à 1,5°C permettrait de réduire considérablement les pertes et les dommages causés aux écosystèmes et aux sociétés humaines par rapport à des niveaux de réchauffement plus élevés, même si cela ne les élimine pas complètement.



La priorité accordée aux pertes et dommages


Ce dernier rapport du GIEC met en avant les pertes et les dommages causés par le changement climatique, qui ont déjà un impact disproportionné sur les personnes et les écosystèmes les plus vulnérables, et qui persisteront à l'avenir. Le rapport souligne que pour un monde durable et équitable, une action climatique juste et efficace est essentielle.


Selon Aditi Mukherji, l'une des 93 auteurs du rapport de synthèse, près de la moitié de la population mondiale vit dans des régions extrêmement vulnérables au changement climatique, avec des décès liés aux phénomènes météorologiques extrêmes 15 fois plus nombreux dans ces régions que dans les autres.


Pour limiter le réchauffement à 1,5 °C, il est crucial de réduire radicalement, rapidement et durablement les émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs et de renforcer de toute urgence les mesures d'adaptation au changement climatique. Il est impératif de commencer dès aujourd'hui et de réduire les émissions de près de 50 % d'ici 2030.



La direction à prendre


La solution à adopter pour faire face au changement climatique est claire : il est essentiel de mettre en place un développement résilient. Cette approche consiste à intégrer les mesures d'adaptation au changement climatique et les mesures visant à réduire ou éviter les émissions de gaz à effet de serre en optant pour des méthodes qui présentent d'autres avantages. Par exemple, l'accès à des énergies et des technologies propres est bénéfique pour la santé, en particulier pour les femmes et les enfants. De même, l'électrification à faible émission de carbone ainsi que les déplacements à pied, à vélo et en transport public permettent d'assainir l'air, d'améliorer la santé, de créer des emplois et de favoriser l'équité. Les économies réalisées en matière de santé publique grâce à l'amélioration de la qualité de l'air pourraient être équivalentes ou même supérieures au coût de la réduction ou de la suppression des émissions.


À mesure que la planète se réchauffe, l'instauration d'un développement résilient devient de plus en plus complexe. Les choix que nous faisons aujourd'hui seront déterminants pour notre avenir et celui des générations futures. Pour être efficaces, ces choix doivent s'appuyer sur nos valeurs, perspectives et connaissances diverses, y compris les connaissances scientifiques, autochtones et locales. Cette approche facilitera la mise en place d'un développement résilient au climat, ainsi que l'adoption de solutions adaptées aux besoins locaux et acceptables pour la société.


Christopher Trisos, l'un des auteurs du rapport, souligne que pour maximiser l'amélioration du bien-être, il est crucial de se concentrer sur la réduction des risques climatiques pour les populations à faibles revenus et les communautés marginalisées, y compris celles vivant dans des établissements informels. Il est clair que sans une augmentation des ressources affectées à l'action climatique, il sera difficile d'accélérer les progrès. Le manque et l'inadéquation des financements constituent en effet un frein à la mise en œuvre d'actions efficaces.



Trouver la voie pour promouvoir un développement durable


En éliminant les obstacles actuels, il est possible de mobiliser suffisamment de capitaux sur la planète pour réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre et atteindre les objectifs climatiques mondiaux. Les gouvernements peuvent contribuer à réduire ces obstacles en utilisant judicieusement les fonds publics et en envoyant des signaux clairs aux investisseurs. Les investisseurs, les banques centrales et les régulateurs financiers ont également un rôle important à jouer.


En appliquant à grande échelle des mesures de politique générale éprouvées, en renforçant la coordination des stratégies politiques, la coopération internationale, la gestion responsable des écosystèmes et une gouvernance inclusive, il est possible de réduire radicalement les émissions et de renforcer la résilience au changement climatique de manière efficace et équitable. En utilisant nos technologies, notre savoir-faire et nos politiques les plus pertinentes, toutes les populations peuvent réduire leur consommation à forte intensité de carbone.


En investissant dans des mesures d'adaptation suffisantes, nous pouvons également prévenir l'escalade des risques, en particulier pour les groupes et les régions vulnérables. La préservation équitable et efficace d'environ 30 à 50 % des terres émergées, des eaux douces et des océans contribuera à garantir la santé de la planète. Les zones urbaines offrent également une opportunité mondiale d'opter pour une action climatique ambitieuse contribuant au développement durable. En modifiant les secteurs alimentaire, de l'électricité, des transports, de l'industrie et de la construction ainsi que l'utilisation des terres, il est possible de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de faciliter l'adoption de modes de vie à faible émission de carbone pour améliorer la santé et le bien-être.


La confiance, la collaboration et une répartition équitable des avantages et des charges sont essentielles pour que les transformations fondamentales réussissent. Les personnes ayant les moyens de produire un impact important doivent travailler avec celles ayant besoin d'aide pour gérer le changement, car nous vivons dans un monde riche en diversité, où chacun a ses propres responsabilités et marges de manœuvre pour contribuer aux évolutions.



🚀 Un outil pour accélérer la transition du système alimentaire mondial


Lokalité est la première plateforme utilisant l'Intelligence Artificielle qui vous permet d'analyser et réduire l'impact environnemental de vos produits alimentaires, en toute conformité et simplicité.

  • ✅ Accélération de l’analyse grâce aux connecteurs de données, à +2400 templates d'analyses et à la collaboration.

  • ✅ Centralisation des bases de données de références (Agribalyse, Ecoinvent, World LCA, EF database etc).

  • ✅ Méthode conforme : ISO 14040, GHG Protocol Product Life Cycle Accounting and Reporting Standard.

  • ✅ Des algorithmes pour identifier les leviers d'amélioration de l'impact environnemental des vos produits, selon votre budget, contrainte et objectif.

  • ✅ Génération de rapport de conformité automatique et de kit de communication multi-canal et multi-cible.


🔵 Vous êtes professionnel de l'alimentaire ?

🔵 Vous souhaitez augmenter votre engagement environnemental ?

🔵 Vous souhaitez être serein sur les réglementations environnementales ?

🔵 Vous avez un projet, une étude spécifique à mener ?

🔵 Vous souhaitez avoir accès à nos données et insights ?

🔵 Vous aimeriez tester notre plateforme ?




Source


24 views0 comments

Comments


bottom of page