top of page

Nutri-Score, bientôt obligatoire ?


"Le caractère facultatif du Nutri-Score est un frein à l’amélioration des recettes » chez les industriels de l’agroalimentaire, déplore l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, ce mercredi 12 avril 2023." Elle presse la France « de se mobiliser pour défendre le Nutri-Score auprès des autorités européennes », et la Commission européenne « de le rendre obligatoire dans l’Union ».



Adopté en France en 2017, le Nutri-Score est désormais présent dans plusieurs pays européens, comme l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne ou les Pays-Bas, et son utilisation est recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce système de notation des aliments qui permet d’évaluer leur qualité nutritionnelle, est en train de susciter un intérêt croissant en France. En effet, le gouvernement envisage de rendre cette mesure obligatoire sur les emballages alimentaires dans les années à venir.



🧮 Comment est-ce calculé aujourd'hui ?


Le Nutri-Score est le résultat d’un calcul de bons et de mauvais points. Cette formule prend en compte cinq nutriments pour lesquels les apports doivent être limités (calories, sucres, acides gras saturés, sodium) et trois nutriments pour lesquels les apports doivent être encouragés (fibres, protéines et fruits et légumes).


Chaque nutriment est pris en compte en fonction de sa quantité pour 100 grammes de produit ou par portion, si cette portion est précisée sur l'emballage. Les valeurs pour chaque nutriment sont ensuite converties en un score pour chaque nutriment allant de -15 (très faible) à 10 (très élevé).


Ces scores sont ensuite additionnés pour obtenir un score global pour l'aliment, qui est ensuite converti en une lettre et en une couleur allant de A (vert foncé, meilleure qualité nutritionnelle) à E (rouge foncé, moins bonne qualité nutritionnelle).



✋ Les limites du Nutri-Score


Tout d’abord, il ne prend pas en compte la qualité des ingrédients utilisés dans la composition des produits. Par exemple, un produit sucré peut recevoir un score favorable s’il contient des fibres, ce qui ne prend pas en compte la présence d’additifs ou de colorants dans sa composition.


De plus, le Nutri-Score peut encourager les consommateurs à se concentrer uniquement sur le score affiché sans tenir compte de la quantité consommée. Par exemple, un produit noté A peut être consommé en grande quantité sans être nécessairement bénéfique pour la santé. Où encore, un Nutri-Score C pour de l'huile de tournesol, qui n'est utilisé qu'une petite quantité sans risque pour la santé. Il est donc important de continuer à encourager les consommateurs à tenir compte des quantités consommées.


Enfin, le Nutri-Score ne prend pas en compte les différences individuelles en matière de besoins nutritionnels. Il est nécessaire de se rappeler que ce score ne doit pas être considéré comme la seule référence pour choisir des aliments adaptés à ses besoins spécifiques.



🔎 Ce qui va changer


L'année dernière, l'algorithme du logo nutritionnel a été révisé avec de nouveaux critères pour certains produits, notamment la viande rouge, qui sera désormais notée de manière différente de la volaille. Cette modification permet une meilleure conformité entre le Nutri-Score et les recommandations nutritionnelles qui préconisent une consommation limitée de viande rouge.


Contrairement aux demandes des producteurs et fabricants laitiers, les fromages ne seront pas soumis à une règle spécifique, bien que certains fromages à pâte dure avec peu de sel puissent bénéficier d'une notation plus favorable.


Enfin, les produits riches en sucre et en sel seront notés plus sévèrement, avec notamment une note de catégorie C pour les produits laitiers sucrés, pour mieux les différencier de leurs variantes non sucrées.


"Le Nutri-Score peut aider à orienter les choix alimentaires des consommateurs vers des aliments plus sains, mais il est important que les fabricants et les producteurs travaillent également à améliorer la qualité nutritionnelle de leurs produits." - Céline Laisney, responsable R&D chez Danone (2021).



👩‍🌾 Un bon Nutri-Score ne signifie pas bien pour la santé


Serge Hercberg, inventeur de ce système de notation, souligne que le Nutri-Score ne crée rien de nouveau. Il utilise simplement les informations nutritionnelles qui se trouvent à l'arrière du produit. Par exemple, le Roquefort contient des graisses saturées et du sel, ce qui le classe dans la catégorie E. Cependant, cela ne signifie pas que le produit ne doit pas être consommé du tout. Le Nutri-Score ne juge pas si un produit est bon ou mauvais pour la santé, mais plutôt s'il doit être consommé en quantités raisonnables.


"Le Nutri-Score est une initiative positive pour inciter les consommateurs à faire des choix alimentaires plus sains. Cependant, il ne doit pas être considéré comme la seule référence pour choisir des aliments adaptés à ses besoins spécifiques." - ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires)


Six ans après que la France ait choisi le Nutri-Score comme modèle officiel, l'UFC-Que choisir dénonce que « près des deux tiers des volumes des ventes » sont encore couverts par des marques nationales refusant d'afficher le logo. L'association a comparé la répartition globale des Nutri-Scores pour sept familles de produits et a constaté que le Nutri-Score était encore trop peu présent dans les rayons des biscuits et gâteaux industriels, des produits chocolatés, des sauces, des glaces et sorbets. L'UFC-Que choisir estime que « ce refus de pans entiers de l'industrie alimentaire d'afficher le Nutri-Score [...] prive les consommateurs d'un outil d'autant plus nécessaire que l'offre est particulièrement déséquilibrée dans ces rayons ».



Conclusion


En conclusion, l'adoption du Nutri-Score en France a été une étape importante pour permettre aux consommateurs de mieux comprendre la qualité nutritionnelle des aliments qu'ils achètent. Cependant, l'absence d'obligation légale et le refus de certaines marques d'afficher le logo sur leurs produits constituent un frein à l'amélioration de l'offre alimentaire. L'UFC-Que Choisir presse la France de se mobiliser pour rendre le Nutri-Score obligatoire au niveau européen afin de garantir une plus grande transparence et une meilleure santé pour les consommateurs. Il est également important de rappeler que le Nutri-Score ne doit pas être considéré comme la seule référence pour choisir des aliments adaptés à ses besoins spécifiques, et que la quantité consommée reste un facteur important à prendre en compte.



🚀 Découvrez notre méthodologies d'affichage nutritionnel


Chez Lokalité, notre objectif est de rejoindre l'aspect sanitaire, environnemental et économique. Pour cela, nous innovant constamment sur les méthodologies d'analyse, d'amélioration et de communication de cet impact tridimensionnel. À titre d'exemple, voici la méthode d'affichage nutritionnel que nous avons développé en collaboration avec plusieurs industriels et diététiciens : https://www.lokalite.io/m%C3%A9thodologie-affichage-nutritionnel


🔵 Vous êtes professionnel de l'alimentaire ?

🔵 Vous souhaitez augmenter votre engagement environnemental ?

🔵 Vous souhaitez être serein sur les réglementations environnementales ?

🔵 Vous avez un projet, une étude spécifique à mener ?

🔵 Vous souhaitez avoir accès à nos données et insights ?

🔵 Vous aimeriez tester notre plateforme ?


7 views0 comments
bottom of page